Actualités et événements
Anne Hidalgo et Laurent Wauquiez demandent l’asile en France pour Asia Bibi
  Lire la suite
News & Events
Blasphemy law is repealed in Ireland, enforced in Pakistan – and a problem in many Christian and Muslim countries
  Find out more
News
2007-01-10
Varsovie, Pologne
Violation des symboles religieux artistiques liés à la foi
En Pologne, des membres du parti au pouvoir « Droit et Justice » ont intenté un procès à un groupe anarchiste, après que celui-ci ait collé des affiches géantes parodiant l'icône de la Vierge noire, considérée en Pologne comme un symbole sacré.

« La liberté artistique doit être limitée dans les cas où elle pourrait offenser d'autres personnes », a affirmé, le 6 septembre, au quotidien Gazeta Poznanska, Jan Libicki, député du parti au pouvoir. « Les symboles religieux, la Vierge Marie et tout ce qui est lié à la foi sont des sujets délicats. Si quelqu'un cherche à les violer délibérément et avec malveillance, il doit rendre des comptes ».

Le député réagissait aux affiches posées par des artistes du groupe « Action créative radicale », basé à Poznan ; ces affiches représentaient la Vierge noire affublée d'une moustache d'Hitler et étreignant le président et le Premier ministre polonais, de vrais jumeaux, à la place de l'enfant Jésus.

L'image a été qualifiée de « provocation intolérable » par l'archidiocèse catholique romain de Poznan. « Le droit à la liberté d'opinion, consacré par la déclaration des droits de l'homme, ne comprend pas le droit à blesser les sentiments religieux », a déclaré Maciej Szczepaniak, porte-parole de l'archi-diocèse.

La Vierge noire, qui aurait été peinte par Saint- Luc sur une planche provenant de la maison familiale du Christ à Nazareth, est admirée chaque année par environ 4,5 millions de pèlerins qui se rendent au monastère de Jasna Gora, dans le sud de la Pologne. Le pape Benoît XVI est venu prier devant l'icône lors de sa visite en Pologne, en mai dernier.

Le groupe « Action créative radicale » a pris la défense de ses affiches, déclarant qu'elles cherchaient à symboliser la politique pro Église du président Lech Kaczynski et du Premier ministre Jaroslaw Kaczynski. « L'absurdité du pouvoir a atteint son apogée », a fait savoir le groupe anarchiste dans un communiqué.
  Retour