Actualités et événements
les protestants s'engagent pour une loi sur la liberté religieuse
  Lire la suite
News & Events
Reintroduced law jeopardizing status of some churches in Hungary
  Find out more
News
2007-09-15
Washington, Etats-Unis
Washington salue la liberté prévalant au Maroc
Washington a salué la liberté religieuse qui prévaut au Maroc et les rapports entretenus entre les diverses confessions au sein de la société marocaine, mettant en relief les efforts du Royaume pour encourager la tolérance, le respect et le dialogue interreligieux.

La liberté de culte est garantie par la constitution marocaine et les communautés étrangères non musulmanes pratiquent leur foi sans aucune restriction ni crainte de représailles, a souligné le département d'Etat dans son rapport annuel sur les libertés religieuses, rendu public vendredi 14 septembre 2007.

Le Maroc continue d'encourager la tolérance, le respect et le dialogue entre les diverses confessions, affirme le rapport qui fait remarquer que durant le mois sacré du Ramadan, S.M. le Roi Mohammed VI préside des causeries religieuses durant lesquelles sont discutées, entre autres questions, « les moyens de promouvoir la tolérance et le respect mutuel au sein de l'Islam et entre l'Islam et les autres religions ».

Pour la quatrième année consécutive, une femme a animé une de ces causeries, a indiqué le rapport, rappelant également qu'une femme est membre du Conseil Supérieur des Oulémas. Le document rappelle aussi la tenue du « Festival de Fès des musiques sacrées » qui réunit chaque année des musiciens représentant les traditions spirituelles musulmane, chrétienne, juive, indoue, bouddhiste et natives-américaines, notant que le Festival a célébré son 13e anniversaire en juin dernier.

Le rapport, qui donne des données statistiques sur les communauté musulmanes, juives et chrétiennes vivant au Maroc, note par ailleurs que l'Etat accorde des avantages fiscaux, des dons immobiliers, des subventions et des exemptions douanières pour les activités religieuses des confessions principales. Le document souligne que l'enseignement de l'Islam dans les écoles publiques est financé dans le cadre du budget annuel qui finance aussi l'enseignement religieux dans les écoles publiques juives.

Le gouvernement marocain a également financé des études sur l'héritage culturel, artistique, littéraire et scientifique juif et le Maroc est le seul pays arabe ayant un musée juif, poursuit le document, relevant que des universités marocaines dispensent des cours d'hébreux et de religion comparée. Le document, insistant sur la liberté religieuse qui prévaut dans le Royaume, rappelle qu'aux termes du Code pénal, toute tentative d'empêcher une ou plusieurs personnes de pratiquer leur culte, ou de prendre part à des services religieux est illégale et passible de peines d'emprisonnement et d'amendes.
Présentant le rapport lors d'une conférence de presse, la secrétaire d'Etat, Condoleezza Rice, a relevé que la publication du rapport intervient à « un moment de confluence de deux grandes religions du monde. Partout dans le monde et ici aux Etats-Unis, les musulmans observent le mois du Ramadan tandis que les juifs observent Rosh Hashana<.

« En perpétuant notre tradition de liberté religieuse et de respect du culte, les juifs et les musulmans des Etats-Unis renforcent la liberté et le pluralisme qui définissent la notion même de ce qu'est un Américain », a-t-elle dit, ajoutant que la liberté religieuse est profondément ancrée dans les principes et l'histoire des Etats Unis.

« La liberté de religion se situe, en outre, au coeur de nos efforts visant à combattre l'idéologie de la haine et de l'intolérance religieuse qui alimente le terrorisme mondial », a assuré Mme Rice, qui a rappelé la commémoration cette semaine du 6ème anniversaire des attentats du 11 septembre. Le rapport, rendu public vendredi, a été remis le jour même au Congrès conformément à la loi. Ce rapport qui est à sa neuvième édition annuelle couvre la période allant de juillet 2006 à juillet 2007 et dresse le bilan de la liberté religieuse dans 198 pays.

En vertu de la loi de 1998 sur la liberté religieuse, le département d'Etat doit procéder chaque année à un examen de la situation mondiale en matière de liberté religieuse. Le rapport destiné au Congrès doit présenter les actions des gouvernements qui font obstacle à cette liberté, notamment la répression de l'expression religieuse, la persécution religieuse et la tolérance de la violence à l'encontre des minorités religieuses. Il doit également faire état des mesures prises par les autorités dans les divers pays en vue de favoriser le respect et la protection de la liberté religieuse.

Source : MAP
  Retour