Actualités et événements
les protestants s'engagent pour une loi sur la liberté religieuse
  Lire la suite
News & Events
Reintroduced law jeopardizing status of some churches in Hungary
  Find out more
News
2007-09-19
Paris, France
L'Islam « a toute sa place dans la République » affirme le premier ministre François Fillon.
L'Islam « a toute sa place dans la République », a déclaré mardi 18 septembre François Fillon lors d'un déplacement à la Grande mosquée de Paris pour l'iftar, le dîner de rupture du jeûne du Ramadan.

Le Premier ministre, qui rencontrait Dalil Boubakeur et les dirigeants du Conseil français du culte musulman (CFCM) pour la première fois depuis sa nomination, a exposé les mesures prises par le gouvernement pour encourager « l'existence d'un Islam aux rapports apaisés, non seulement avec l'Etat, mais aussi entre musulmans. Conformément aux voeux de Nicolas Sarkozy, un Islam de France se construit », a-t-il remarqué.

François Fillon a notamment évoqué la création de la Fondation des oeuvres de l'Islam de France, promise en 2004 par Dominique de Villepin pour faciliter la construction et la rénovation des lieux de culte, et dont le conseil d'administration "devrait se réunir dans les prochaines semaines".

Le Premier ministre a souligné « l'attachement » que le gouvernement porte au CFCM, dont l'action est régulièrement paralysée par des tensions internes. Alors que la commission de réflexion mise en place pour éclairer l'avenir du CFCM rendra son rapport à la fin de l'année, il a souhaité que le Conseil « puisse aller au terme de ses échéances statutaires, et procède ensuite à son renouvellement », prévu en juin 2008.

Le chef du gouvernement a insisté sur l'ampleur de la tâche à accomplir. Déplorant qu'un « nombre trop important » d'imams maîtrise mal le français, il a souhaité que cette situation change « dans les meilleurs délais ».

Il a assuré que l'Etat « assumera les devoirs qui lui incombent, » comme la protection des pèlerins français au cours du pèlerinage à La Mecque.

M. Fillon s'est par ailleurs élevé contre la « discrimination odieuse » qui frappe les musulmans, souvent obligés de se faire enterrer dans leur pays d'origine faute de carrés musulmans dans les cimetières en France.

Le Premier ministre a demandé à la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie de « mettre en oeuvre des discussions avec l'Association des maires de France et le Conseil français du culte musulman pour avancer sur ce dossier. »

François Fillon a enfin promis de donner des consignes aux préfets pour que la fête de l'Aïd « se déroule dans les meilleures conditions. »

Le Premier ministre, partisan d'une « laïcité ouverte, stimulante, respectueuse des convictions de chacun », a exprimé sa volonté d'entretenir des « rapports suivis, sereins »avec l'Islam comme avec les autres religions.

« Avec vous, le gouvernement veut partager la table (...) Il veut avec vous offrir et recevoir les dattes de la confiance, » a-t-il lancé dans une allusion aux dattes qui accompagnent traditionnellement le repas de l'iftar.

Source : AP/Nouvel Observateur
  Retour