Actualités et événements
les protestants s'engagent pour une loi sur la liberté religieuse
  Lire la suite
News & Events
Reintroduced law jeopardizing status of some churches in Hungary
  Find out more
News
2008-11-01
Amritsar, Inde
Les sikhs d'Inde exhortent un responsable d'Eglise à traiter la question de l'interdiction du turban en France
Des responsables de la communauté Sikh de l'Inde ont exhorté le pasteur Samuel Kobia, secrétaire général du Conseil oecuménique des Eglises (COE), à appuyer leur demande de lever l'interdiction du port du turban dans les écoles en France.

« Le port du turban fait partie intégrante de notre religion et nous sommes blessés par le fait que le gouvernement français ne puisse pas respecter notre tradition sacrée », a déclaré Gurbachan Singh, chargé de l'information pour le Temple d'or d'Amritsar, au pasteur Kobia, qui était en visite en Inde et à Sri Lanka du 19 au 23 octobre.

Gurbachan Singh a lancé son appel après que le secrétaire général du COE eut passé une heure dans l'immense Temple d'or, un sanctuaire sacré pour les sikhs faisant partie d'un complexe situé à Amritsar, dans l'Etat du Punjab, au nord-est du pays, à la frontière avec le Pakistan.

Le pasteur Kobia a assuré aux responsables sikhs que le COE, plus grand rassemblement chrétien au monde, aborderait la question de l'interdiction du port du turban en France. Ce pays interdit en effet le port « ostensible » de symboles religieux à l'école.

Caractéristique des hommes sikhs, le turban est considéré par les sikhs comme un article de leur foi.

Fondé par Gurû Nanak au XVe siècle, le sikhisme compte plus de 25 millions de fidèles dans le monde. Environ 19 millions d'entre eux vivent en Inde, dont l'écrasante majorité se trouve dans l'Etat du Penjab, berceau du sikhisme.

Sur les six millions de sikhs vivant dans les pays occidentaux, 330 000 vivraient au Royaume-Uni et plus de 10 000 en France.

« Même les personnes d'autres religions qui pénètrent dans nos gurudwaras [temples sikhs] doivent couvrir leur tête », a expliqué Jasbir Singh Patti, militant sikh et journaliste, aux membres de la délégation du COE, les invitant à mettre un foulard sur leur tête et à se déchausser pour entrer dans le temple en traversant un petit bassin rempli d'eau pour nettoyer leurs pieds.

Par la suite, le pasteur Kobia a dit au correspondant du service de presse œcuménique (ENI) que la demande des sikhs est « légitime ». Le gouvernement français a, selon lui, fait preuve d'un « manque de compréhension et de sensibilité envers les autres cultures » en imposant son interdiction du turban, malgré les protestations vigoureuses de la communauté sikh en Inde et à l'étranger.

« Nous allons aborder la question avec le gouvernement français et les membres de l'Union européenne, » a déclaré le pasteur Kobia. Il a indiqué que cette « attitude soi-disant laïque » se propageait à d'autres Etats européens, qui « devenaient insensibles aux diverses traditions culturelles ».

Source : ENI
  Retour