Actualités et événements
les protestants s'engagent pour une loi sur la liberté religieuse
  Lire la suite
News & Events
Reintroduced law jeopardizing status of some churches in Hungary
  Find out more
News
2009-02-20
Paris, France
L’inquiétude des baha’is de France
Une fois encore, les baha'is de France sont inquiets : une dépêche de l'agence iranienne ISNA annonce comme imminent le procès des sept administrateurs baha'is arrêtés et incarcérés depuis mai 2008. Il s’agit des deux femmes et des cinq hommes responsables de la gestion des affaires courantes de la communauté baha'ie d'Iran, désignés comme les "Amis d'Iran".

Leur avocate, le Prix Nobel de la Paix, Me Shirin Ebadi, n'a toujours pas été autorisée à rencontrer ses clients ni à accéder à leurs dossiers. Détenus à la prison d'Evin à Téhéran, dans la section 209 qui dépend des services de renseignement, les cinq hommes seraient enfermés dans une même cellule de 10m2, sans lit.
Mercredi dernier, après neuf mois de détention sans chef d’accusation formel, le vice-procureur de Téhéran a annoncé que les sept baha’is allaient être jugés pour : "appartenance à l'organisation illégale baha'ie", "espionnage au profit d'Israël", "blasphèmes" et "propagande contre la République islamique d'Iran".

Pour Amnesty International, ces accusations sont motivées par des considérations politiques et ces personnes sont des prisonniers d'opinion, détenus uniquement en raison de leurs convictions ou des activités qu'ils mènent pacifiquement en faveur de la communauté baha'ie. En cas de condamnation, les sept baha'is risquent la peine capitale.
Dans une déclaration publiée le 17 février, l’Union européenne affirme craindre que les détenus n’aient pas droit à un procès équitable et demande à l’Iran « d'autoriser des observateurs indépendants à suivre les procédures judiciaires ».
La Communauté internationale baha'ie demande leur libération immédiate et inconditionnelle. A défaut, les baha'is exigent au minimum un procès équitable. Cela requiert entre autres que Me Shirin Ebadi puisse rencontrer immédiatement ses clients, ait accès à leurs dossiers et puisse avoir suffisamment de temps pour préparer leur défense. Par ailleurs, le procès doit être public.

Les 300 000 baha'is d'Iran constituent la minorité religieuse la plus importante du pays. Considérés comme des "infidèles non protégés", ils ne sont pas reconnus par la Constitution iranienne et, 30 ans après la révolution islamique, continuent de faire l'objet de persécutions intenses et systématiques.

Informations complémentaires
Déclaration de l’UE du 17 février 2009
http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/fr/cfsp/106135.pdf
Action urgente Amnesty International
http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE13/013/2009/fr
Portrait des sept prisonniers
http://news.bahai.org/story/695

Source : Silène Martino – Tél. 06 23 16 70 82 – silene.martino@gmail.com
  Retour