Actualités et événements
les protestants s'engagent pour une loi sur la liberté religieuse
  Lire la suite
News & Events
Reintroduced law jeopardizing status of some churches in Hungary
  Find out more
News
2007-05-13
Vitry-sur-Seine, France
Projet de création d'un collège musulman à Vitry-sur-Seine
Un collège musulman "ouvert à tous" et visant "l'excellence", dont le dossier devrait être déposé "dans les semaines à venir" auprès des autorités compétentes, pourrait ouvrir à la rentrée prochaine à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), a-t-on appris vendredi auprès des initiateurs de ce projet.

Ce projet de collège privé "ouvert à tous sans distinction aucune" est porté par l'association Education et Savoir, qui regroupe une vingtaine de cadres et chefs d'entreprise, a précisé à l'AFP son secrétaire général, Menouar Ghlis, confirmant une information du Parisien.

L'établissement mixte pourrait ouvrir à la rentrée prochaine, avec deux classes de 6e. « Il y a des procédures à respecter et nous sommes en train de finaliser le dossier qui doit être déposé dans les semaines à venir" auprès des autorités compétentes avec lesquelles "nous sommes en contact » a ajouté M. Ghlis.
Un appel aux dons a été lancé en direction de particuliers et d'associations en France pour financer ce projet, qui existe depuis un an et est porté par la communauté musulmane.
« Mais notre objectif, c'est l'ouverture. Nous ne sommes pas du tout dans un esprit communautaire mais dans un esprit d'excellence et nous souhaitons aussi inculquer aux élèves le sens du respect, de la tolérance, de l'ouverture à l'autre », a expliqué le secrétaire général de l'association.

L'établissement, qui respectera le programme de l'Education nationale, proposera "en option" des cours (facultatifs) de langue arabe et d'éducation religieuse, « à l'instar de ce qui se fait dans les établissements catholiques et juifs », a précisé M. Ghlis.

Aucun dossier n'a pour l'instant été déposé, ont confirmé la préfecture et l'Inspection d'académie. « Nous n'avons été saisis d'aucun dossier », a déclaré à l'AFP l'inspecteur d'académie Didier Jouault. Quand il arrivera, « on fera ce que la loi prévoit. Si le dossier est correct et rempli selon les règles, on ne voit pas pourquoi on le traiterait différemment d'un autre », a ajouté M. Jouault.
Quel que soit le projet, quand il s'agit d'un établissement privé hors contrat, le dossier doit être examiné par le maire de la commune concernée, le procureur de la République, le préfet et l'Inspection d'académie, a-t-il précisé.
La mairie de Vitry-sur-Seine, interrogée, a fait savoir qu'elle s'exprimerait plus tard dans la journée.
Source : La Croix
  Retour