Actualités et événements
les protestants s'engagent pour une loi sur la liberté religieuse
  Lire la suite
News & Events
Reintroduced law jeopardizing status of some churches in Hungary
  Find out more
News
2009-09-16
Bangalore, Inde
Une église attaquée après la dénonciation du prosélytisme par des chrétiens
Des responsables chrétiens des quatre coins de l'État du Karnataka, dans le sud de l'Inde, affirment qu'une église située à proximité du lieu où ils étaient réunis a été prise pour cible quelques heures seulement après qu'ils eurent promis de lutter contre le prosélytisme et les outrages de la part de certains hindous, qui représentent une écrasante majorité dans cet État.

Les responsables d'Église s'étaient réunis dans le centre de Bangalore le 9 septembre pour réagir aux attaques dont ils avaient été victimes un an plus tôt. Ils ont à cette occasion fondé le Forum chrétien uni pour les droits de la personne, avant de subir une nouvelle attaque la nuit même où ils se sont réunis.

Pendant leur rencontre ils se sont donné la main en chantant "Bind us together Lord", avant d'ouvrir le forum destiné à mettre en avant les droits des chrétiens. Plus tard, dans les premières heures du 10 septembre, les participants au forum ont affirmé qu'une vingtaine d'assaillants se sont introduits dans l'église catholique romaine toute proche, enfermant un agent de sécurité et brisant statues et fenêtres.

Cet incident a déclenché des manifestations de catholiques, qui ont bloqué les artères principales dans le quartier de l'église, située à Hosur, une banlieue de Bangalore, capitale du Karnataka. Dans le Karnataka, la minorité chrétienne dénonce depuis quelques années de nombreux cas d'attaques sectaires à leur encontre, qui seraient perpétrées par des extrémistes hindous.

« Nous ne savons pas qui est derrière ces attaques, ni ce qui les motive », a déclaré Mgr Bernard Moras, archevêque catholique de Bangalore et président du Forum, au correspondant du service de presse ENI.

En septembre 2008, plus de 30 églises ont été prises pour cible par des extrémistes en l'espace de deux semaines. Depuis, 90 attaques à l'encontre de la communauté chrétienne ont été rapportées dans l'État, qui est dirigé par le Parti Bharatiya Janata (BJP), qu'on accuse dans certaines régions de l'Inde de suivre un programme nationaliste hindou.

L'archevêque Moras a exprimé sa préoccupation concernant la réaction du gouvernement, notamment lorsque le ministre de l'Intérieur de l'État V. S. Acharya a qualifié l'attaque de l'église d'"infraction mineure". L'ecclésiastique a souligné que la profanation de l'Église a toutefois fait les gros titres des journaux locaux. « Des attaques comme celle-ci ne font que mettre en lumière la nécessité pour nous, chrétiens, d'être unis et de parler d'une seule voix », a-t-il affirmé.

Le forum chrétien a adopté, lors de sa réunion du 9 septembre, une constitution qui a reçu l'appui des délégués de l'Église catholique romaine, de l'Église de l'Inde du Sud, d'Églises de tradition évangélique, méthodiste, orthodoxe et pentecôtiste, ainsi que d'autres organisations chrétiennes.

Les personnes présentes ont déclaré vouloir "éviter toute agressivité" dans le travail d'évangélisation, étant donné que la perception d'un tel comportement déclenche souvent des attaques sectaires à l'encontre des chrétiens. « Nous voulons affirmer que nous ne cautionnons pas les conversions forcées », a expliqué l'évêque Vasantha Kumar, qui est à la tête du diocèse du Karnataka-Centre de l'Église de l'Inde du Sud, basé à Bangalore.

Source : ENI
  Retour