Actualités et événements
les protestants s'engagent pour une loi sur la liberté religieuse
  Lire la suite
News & Events
Reintroduced law jeopardizing status of some churches in Hungary
  Find out more
News
2009-12-01
Genève, Suisse
Des responsables religieux suisses déplorent le résultat du référendum sur les minarets
En Suisse, de nombreux responsables religieux ont exprimé leur déception suite aux résultats d'un référendum portant sur l'ajout à la constitution nationale d'une disposition interdisant la construction de minarets dans le pays. L'ajout de cette interdiction a reçu le soutien de 57,5 % des votants.

Dans un communiqué, le Conseil suisse des religions regrette l’acceptation, le 29 novembre, « de l’initiative populaire « Contre la construction de minarets ». Elle ne résout en effet aucun problème. » Le communiqué du Conseil suisse des religions, qui regroupe des leaders juifs, chrétiens et musulmans, a été publié alors que venaient de tomber les résultats du référendum.

Les sondages indiquaient que la plupart des électeurs s'apprêtaient à voter contre l'interdiction des minarets, mais la part des partisans de l'initiative gagnait du terrain à mesure qu'approchait le référendum. Selon l'institut d'analyse des médias internationaux Media Tenor, le traitement réservé à l'islam dans les médias suisse pourrait avoir influencé le résultat du référendum.

Dans son communiqué, le Conseil des religions a indiqué que la décision du peuple suisse ne devait pas être vue comme la preuve d'une « attitude anti-islamique générale » en Suisse, mais plutôt comme une expression d'une incertitude répandue dans la société.

« Juifs, chrétiens et musulmans doivent s’engager plus résolument encore, avec tous les autres groupes de la société, pour le respect des libertés fondamentales, le dialogue avec la population musulmane et la voie de l’intégration », ont déclaré les responsables religieux suisses.

La Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) a affirmé, dans un communiqué du 29 novembre, prendre au sérieux les craintes d’une partie de la population face à la pluralisation de la société.

« L’interdiction des minarets ne résout aucun problème, »tout en en créant de nouveaux, ont indiqué les Églises protestantes de Suisse.

« Les communautés religieuses se voient désormais sollicitées d’apporter leur contribution à une cohabitation pacifique. Elles peuvent montrer par l’exemple qu’une cohabitation réussie est possible en Suisse », lit-on dans le communiqué.

« Il est inadmissible que des minorités religieuses doivent maintenant s’attendre à une inégalité de traitement », a déclaré le pasteur Thomas Wipf, président de la FEPS. « La validité universelle des droits humains, et en particulier le droit de pratiquer librement sa foi, sont des acquis auxquels on ne saurait renoncer. »

L'initiative sur l'interdiction des minarets avait été soutenue par l'Union démocratique du centre (UDC), un parti populiste qui affirme que les minarets sont un symbole du pouvoir politique islamique. Les quatre seuls minarets de Suisse - dont l'un se trouve à Genève et l'autre à Zurich - ne seront pas affectés par cette interdiction.

L'institut Media Tenor a indiqué qu'en Suisse, avant le référendum du 29 novembre, les principaux journaux télévisés du soir ont évoqué l'islam essentiellement dans le cadre du terrorisme et des conflits.

« Les nouvelles stéréotypées n'ont permis au public de se faire sa propre opinion sur la vie quotidienne des 400 000 musulmans de Suisse que de façon limitée », a expliqué depuis Zurich Roland Schatz, président fondateur de Media Tenor, dans un communiqué envoyé au correspondant deu service de presse de l’ENI.

Le traitement de l'islam principalement dans le cadre du terrorisme et des conflits internationaux se faisait « même à l'heure de grande écoute avant le référendum sur l'interdiction des minarets en Suisse.

Media Tenor s'est basé sur 2 759 déclarations faites dans les émissions SF DRS Tagesschau, SF Eco et SF Rundschau - qui s'adressent à un public germanophone - pour son analyse religieuse, sur une période s'étalant de janvier à novembre 2009. Parmi ces déclarations, 875 concernaient l'islam.

Sources : ANN/BIA
  Retour