Actualités et événements
les protestants s'engagent pour une loi sur la liberté religieuse
  Lire la suite
News & Events
Reintroduced law jeopardizing status of some churches in Hungary
  Find out more
News
2010-10-21
Washington, Etats Unis
Le gouvernement des Etats-Unis appelle à faire respecter les droits d'une mosquée
« L'islam est une religion comme les autres qui est fondée à bénéficier des protections constitutionnelles », a affirmé aux Etats-Unis un juriste qui est intervenu dans le débat sur un projet de mosquée et de centre islamique dans l'Etat du Tennessee.

« Suggérer que l'islam n'est pas une religion est tout simplement ridicule », a déclaré l'avocat Jerry Martin, de Nashville, dans un communiqué publié le 18 octobre. « Chaque branche du gouvernement fédéral a, chacune de son côté, reconnu l'islam comme l'une des grandes religions mondiales », a-t-il ajouté, selon l'agence Religion News Service (RNS).

Le communiqué de Jerry Martin intervient alors qu'un groupe de propriétaires fonciers de Murfreesboro, dans le Tennessee, a lancé une procédure judiciaire pour mettre fin à la construction d'une mosquée et d'un centre communautaire musulman de plus de 4830 m2 dans le comté de Rutherford.

Les opposants au projet mettent en question la validité de l'islam en tant que religion pouvant bénéficier de la protection du Premier amendement, texte qui garantit notamment le libre exercice d'une religion. Ils affirment également que les autorités du comté n'avaient pas informé au préalable le public de la réunion de la commission du comté qui a approuvé le projet de centre communautaire.

Le Département de la Justice est intervenu dans l'affaire en mettant en garde les autorités du Comté de Rutherford que refuser de reconnaître l'islam comme religion et refuser aux musulmans leur droit à la propriété foncière constituerait une violation des lois relatives aux droits civils.

« Une mosquée est tout simplement un lieu de culte, et le comté a reconnu à juste titre qu'il avait pour obligation de traiter les mosquées sur le même plan que les églises, synagogues ou tout autre assemblée religieuse », a déclaré Thomas Perez, secrétaire à la Justice adjoint pour les droits civils, dans un communiqué du Département de la Justice.

Une enquête des autorités fédérales est toujours en cours sur un incendie criminel sur le site du projet de centre islamique. En août, du matériel de construction avait été incendié.

Source : ENI/BIA
  Retour