Actualités et événements
les protestants s'engagent pour une loi sur la liberté religieuse
  Lire la suite
News & Events
Reintroduced law jeopardizing status of some churches in Hungary
  Find out more
News
2012-01-10
Silver Spring, États-Unis
Le champion des droits de l’homme l’avocat Abdelfattah Amor était un grand défenseur de la liberté religieuse
Le décès de l’avocat tunisien, défenseur des droits de l’Homme, Abdelfattah Amor. est une « grande perte pour la communauté internationale de la liberté religieuse » pour ceux qui prônent la liberté religieuse.

L’avocat A. Amor, qui a servi de 1993 à 2004 comme rapporteur spécial aux Nations-Unies en matière de liberté religieuse ou de croyance, est mort le 2 janvier, des suites d’une crise cardiaque.

A. Amor, musulman, était universellement reconnu comme l’un des défenseurs les plus importants de la liberté religieuse pour les gens de toutes confessions de foi. En 1995, il était l’un des rares représentants des Nations-Unies à visiter l’Iran et, suite à cette visite, il a publié un rapport choc sur l’intolérance religieuse et la répression qui régnaient dans ce pays.
Au moment de son décès, Abdelfattah Amor était membre du comité des droits de l’Homme, des Nations-Unies et il avait récemment été nommé président de la Commission Nationale de Tunisie pour l’Investigation de la corruption.
« Il s’était révélé être un ami de grande valeur pour les travaux menés par le département de la liberté religieuse de l’Église adventiste », a déclaré John Graz, directeur des affaires publiques et de la liberté religieuse de l’Église adventiste mondiale.

Abdelfattah Amor était intervenu au cours des 4ème et 5ème congrès mondiaux de la liberté religieuse qui s’étaient tenus respectivement à Rio et à Manille. Il a visité le siège de l’Église mondiale dans le Maryland et est même intervenu dans l’église adventiste de Spencerville, également dans le Maryland.

« Lors de certaines occasions, il s’est également exprimé devant l’assemblée Générale des Nations-Unies à New York au sujet de la persécution subie par les adventistes un peu partout dans le monde, et son soutien nous a beaucoup aidés, » a déclaré J.Graz, qui a rencontré Abdelfattah Amor pour la dernière fois à Genève en novembre dernier.

« Abdelfattah Amor était un homme qui possédait une grande connaissance, une grande ouverture d’esprit, du courage et de l’intégrité. Il éprouvait une grande compassion pour tous ceux qui souffraient de discriminations ou d’oppressions, » a déclaré John Graz en ajoutant : « Ma plus profonde sympathie va à son épouse et à ses enfants. Ils sont dans nos prières alors qu’ils pleurent la perte d’un être cher. »

Source : IRLA/BIA
  Retour