Actualités et événements
Une perspective de foi basée sur le droit humain fondamental : la position centrale de la liberté religieuse
  Lire la suite
News & Events
USCIRF Applauds Canada’s Move Toward Abolishing Blasphemy Law
  Find out more
News
2018-12-12
Pakistan
Liberté religieuse : Le Pakistan ajouté à la liste noire des Etats-Unis
Le Pakistan vient d’être ajouté par les Etats-Unis à sa liste noire des des pays désignés comme "particulièrement préoccupants" en matière de liberté de religion, a annoncé Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, le 11 décembre.

Le Pakistan avait déjà été placé "sous surveillance" il y a un an pour ses atteintes à la liberté religieuse, une priorité de l'administration de Donald Trump en matière de défense des droits humains, rapporte l’Agence France Presse. Cette inscription pourrait ouvrir la voie à des sanctions économiques et diplomatiques.

Le département d'Etat américain a dénoncé les abus répétées de la loi sur le blasphème, l’insuffisance de la protection des minorités religieuses et la violence sectaire qui règne dans le pays. "La moitié des personnes incarcérées pour blasphème dans le monde le sont dans des prisons pakistanaises" a déclaré Sam Brownback, ambassadeur des Etats-Unis pour la liberté religieuse. Ce dernier a déclaré continuer à surveiller “très attentivement” l'affaire Asia Bibi. Cette chrétienne accusée de blasphème avait été condamnée à mort en 2010 avant d’être acquittée fin octobre, puis libérée, ce qui avait provoqué la hire des islamistes qui ont violemment protesté.

Les autres membres de la liste noire figuraient déjà en 2017. Ce sont l’Arabie saoudite, la Birmanie, la Chine, la Corée du Nord, l’Erythrée, l’Iran, le Soudan, le Tadjikistan et le Turkmenistan. Ils ont selon Washington "perpétré ou toléré des violations systématiques, flagrantes et persistantes de la liberté de religion". L'Ouzbékistan, sort de la liste noire mais reste "sous surveillance", tandis que les Comores et la Russie et les Comores sont aussi placées "sous surveillance" pour avoir "perpétré ou toléré de graves violations de la liberté de religion".

La rédaction d'Evangeliques.Info
  Retour