Actualités et événements
Attentats au Sri Lanka : « Ce sont toujours les chrétiens qui sont visés »
  Lire la suite
News & Events
Quebec to ban public sector employees from wearing religious symbols
  Find out more
News
2019-01-08
France
L'Observatoire de la laïcité favorable au port de signes religieux lors du service national
Dès cette année, un nouveau service national universel devrait voir le jour en France. A destination des jeunes entre 14 et 25 ans, ce dernier, un mélange de service militaire et de service civil, a pour but la cohésion sociale et territoriale, la prise de conscience des enjeux de défense et de sécurité nationale ainsi que le développement d'une culture de l'engagement, selon le Gouvernement.

Gabriel Attal, membre du Gouvernement chargé de mettre en oeuvre le service national universel (SNU), a mandaté l'Observatoire de la laïcité afin de lui fournir une étude sur l'application du principe de laïcité dans le futur SNU.

Le résultat est le suivant: l'Observatoire recommande l'autorisation du port de signes religieux (voiles, kippa, croix, etc.) durant la première phase du service (entre 14 et 16 ans), qui comprend deux semaines "de cohésion" en hébergement collectif. Les recommandations ne sont pas contraignantes et ont été publiées le 18 décembre.

Si cette recommandation fait jaser, c'est parce qu'elle va, à priori, à l'encontre de la loi de 1998 concernant l'interdiction du port de signes religieux ostentatoires lors du service militaire et de celle de 2004 qui interdit d'afficher des signes religieux à l'école.

Et c'est justement sur la différenciation entre "ostensible" et "ostentatoire" qu'a appuyé l'Observatoire de la laïcité. Le port de signes ostentatoires, qui renvoie à un acte de provocation, de pression, de prosélytisme ou de propagande, reste interdit. En revanche, l'Observatoire a jugé qu'il n'était pas possible de refuser le port de signes ostensibles (qui se voient) sur une période de deux semaines où les jeunes ne rentrent pas à la maison et où l'éventuelle pratique d'une religion ne peut donc pas être évitée. Dans ce cadre, le jeunes ne seraient pas présents en tant qu'élèves mais en tant que simples usagers, déjà citoyens ou en devenir.

Pour les pourfendeurs de cette étude, les jeunes qui se rendront au SNU devraient être considérés comme des employés du service public, et de ce fait, soumis totalement au principe de laïcité. Il s'agissait d'ailleurs d'une des conclusions d'un rapport déjà établi par un groupe de travail au mois d'avril 2018. Ce rapport arrivait à des conclusions en tous points inverses à celui de l'Observatoire de la laïcité, et recommandait également le port d'une tenue commune, afin de gommer les différences de niveau social.

La rédaction d'Evangéliques.info
  Retour