Actualités et événements
Attentats au Sri Lanka Communiqué de la FPF
  Lire la suite
News & Events
THE SECOND GLOBAL SUMMIT on RELIGION, PEACE & SECURITY
  Find out more
News
2019-03-19
Henan, Chine
410 lieux de rassemblement religieux fermés dans la ville de Xinxiang
WANG YICHI, Bitter Winter.

Une source gouvernementale nous a fait parvenir un rapport qui met en lumière la gravité de la persécution religieuse en 2018.

La province du Henan, dans le centre de la Chine, a été le théâtre de persécutions religieuses qui comptent parmi les pires du pays et qui ont servi de modèle à la répression menée par le gouvernement à travers toute la Chine. Une source anonyme du gouvernement a fourni à Bitter Winter des données sur la persécution religieuse qui a eu lieu en 2018 dans la ville de Xinxiang, dans la province du Henan.

Avec une population d’environ six millions d’habitants, la ville de Xinxiang a juridiction sur six comtés et quatre districts, et administre également deux villes de comté. C’est une ville importante dans la partie nord du Henan. Selon les statistiques du gouvernement, le Xinxiang abrite près de 180 000 croyants, parmi lesquels il y a environ 87 000 chrétiens et environ 60 000 bouddhistes.

À l’origine, la ville de Xinxiang abritait 190 lieux d’activités chrétiennes enregistrés. À la fin de l’année dernière, il n’en restait plus que 70 environ, suite aux fermetures et aux fusions. En d’autres termes, environ 60 % des lieux de congrégation légaux ont été fermés.

En outre, le gouvernement a réprimé les lieux de rassemblement privés non agréés. Au total, 289 lieux privés ont été fermés, dont plusieurs centres religieux des Trois-Autonomies et 217 églises de maison. En outre, les croix et autres ornements de bâtiments ont été enlevés dans plus de 300 lieux de culte, six écoles du dimanche ont été fermées, plus de 20 000 couplets poétiques à thème religieux qui ornaient les bâtiments ont été saisis et plus de 5 000 exemplaires de documents religieux imprimés ont été confisqués.

Le gouvernement chinois a également travaillé dur pour promouvoir sa politique en matière de religion. En 2018, plus de 200 cours d’étude de la politique religieuse ont été organisés à l’intention des membres du clergé et du personnel du Département du travail du Front uni et du Bureau des affaires religieuses. Plus de 1 000 panneaux de propagande ont été réalisés pour promouvoir la nouvelle Réglementation sur les affaires religieuses ; les autorités ont veillé à ce que chaque lieu de culte place ce panneau bien en évidence. Trois cent cinquante mille exemplaires de la Lettre aux parents de mineurs ont été distribués pour promouvoir un contenu éducatif antireligieux. Les parents d’élèves devaient signer la lettre et les copies restantes ont été gardées. Plus de 600 000 brochures de propagande faisant la promotion des politiques et des réglementations religieuses ont été imprimées et distribuées. Plus de 20 000 cabas avec de la propagande gouvernementale et d’autres matériels de propagande imprimés dessus ont été fabriqués et 74 représentations culturelles ont été organisées dans les campagnes pour promouvoir les politiques du PCC en matière de religion.

L’année dernière, les autorités ont redoublé d’efforts pour réprimer les croyances religieuses des étudiants d’université ainsi que des groupes religieux ayant des liens avec l’étranger. La ville de Xinxiang a enquêté sur plus de dix mille étudiants et leurs croyances religieuses dans les universités relevant de sa juridiction. Des informations sur les croyances religieuses des enseignants et des étudiants étrangers ont également été enregistrées. Cette enquête a permis au gouvernement de recueillir des informations sur plus de 300 étudiants d’université croyants.

En outre, les Témoins de Jéhovah, « l’Église Shincheonji » de Corée du Sud, l’Église « Light of Life », la « Good News Church » et d’autres groupes religieux ont tous été gravement réprimés. Le gouvernement a créé un groupe de travail sous prétexte « d’enquêter sur des organisations étrangères qui s’infiltrent en Chine » et a puni plus de 100 chrétiens. Parmi eux se trouvaient treize membres des Témoins de Jéhovah de Chine et de l’étranger (sept lieux de rassemblement des Témoins de Jéhovah ont été fermés), 28 membres de la Light of Life, 83 adeptes de la Good News Church et sept croyants de l’Église Shincheonji de Corée du Sud.

Les églises catholiques clandestines de la ville de Xinxiang sont également réprimées. Le prêtre clandestin Ding Wanshan et l’évêque clandestin Zhang Weizhu ont été victimes de mesures de répression alors qu’ils conduisaient des activités religieuses respectivement dans le comté de Huojia, le district de Weibin, et dans le comté de Fengqiu. Les autorités locales ont fermé le « Groupe de jeunes de Sha Wei Youth » créé par le prêtre clandestin Yan Shawei dans le district de Weibin.

Une vague de répression a également touché les lieux de culte islamiques. Au total, quatorze bâtiments publics « saoudisés » ou « arabisés » ont été rénovés. Les cantines halal de 40 écoles et entreprises ont été « réformées ». Par ailleurs, seize entreprises ont été prises pour cibles en raison des inquiétudes des autorités suscitées par la « propagation du halal ». Plus de 900 000 colis de marchandises étiquetés halal y ont été détruits.

Bitter Winter raconte souvent l’histoire personnelle de croyants et de communautés religieuses victimes de persécutions à cause de leur foi. Mais des statistiques telles que celles qui ont été présentées ci-dessus contribuent à mettre au jour l’ampleur de la répression et les ressources que la Chine consacre à cet effort.
  Retour