Actualités et événements
les protestants s'engagent pour une loi sur la liberté religieuse
  Lire la suite
News & Events
Reintroduced law jeopardizing status of some churches in Hungary
  Find out more
News
2007-07-06
Paris, France
Eglise évangélique de Puteaux : la justice refuse l'expulsion des fidèles
Le tribunal de grande instance de Nanterre a condamné hier la ville de Puteaux à payer à l'association évangélique de Puteaux-La Défense la somme de 1 000 euros et a jugé ses demandes irrecevables devant le juge des référés.
La mairie demandait notamment au tribunal l'expulsion de l'association, « et ce avec assistance du commissaire de police et de la force armée s‘il y a lieu, » de l'église située 32, rue Charles Lorilleux.

Le bâtiment a en effet été acquis, dans des circonstances particulières, en novembre 2006 par la municipalité qui souhaite construire sur cette parcelle une crèche et une halte-garderie. Le tribunal a estimé qu'il existait « une contestation sérieuse quant au pouvoir qu'avait M. Conti (NDLR : l'ancien pasteur) pour engager l'Association évangélique de Puteaux-La Défense » par un acte de vente.

Un conflit au sein de l'association et la rétrogradation du pasteur par ses instances religieuses «  lui donnait plus la capacité d'être le président de cette association », précise l'ordonnance de référé rendue le 4 juillet. Le tribunal ajoute également que la ville et, plus précisément, « Madame la députée-maire de la ville de Puteaux » connaissait cette situation. Au point qu'elle avait, dans un premier temps, rejeté la déclaration d'intention d'aliéner présentée par l'agence immobilière mandatée par l'ancien pasteur. Mais elle a, dès le lendemain, autorisé le droit de préemption sur l'église, par arrêté municipal…
Dernier épisode : l'actuel président de l'association a engagé une procédure pour faire annuler l'assemblée générale de juin 2006 qui a donné mandat à l'ancien pasteur pour vendre l'église.
Face à toutes ces difficultés, le juge des référés a renvoyé la ville mais aussi l'association, à se pourvoir devant le juge du fond. Forts de cette ordonnance du tribunal, les fidèles de l'église vont écrire à la mairie pour demander la restitution des clefs de l'église et l'accès à leur lieu de culte. Depuis le 1er juin, la porte a, en effet ,été condamnée par les services municipaux et les fidèles sont contraints de se réunir chaque semaine sur le parking voisin pour suivre l'office dominical, parfois sous la pluie.

Source : Top chrétien/BIA
  Retour