Actualités et événements
les protestants s'engagent pour une loi sur la liberté religieuse
  Lire la suite
News & Events
Reintroduced law jeopardizing status of some churches in Hungary
  Find out more
News
2007-08-14
Téhéran, Iran
Les baha’is exclus de l’enseignement professionnel
Après les universités, les établissements d’enseignement technique et professionnel en Iran ferment leurs portes aux élèves de confession baha’ie. Depuis plus de 25 ans, les autorités interdisent les baha'is d'études supérieures et exercent des pressions, par l'humiliation et le dénigrement, sur les enfants baha’is dans le primaire. Aujourd’hui, en les excluant des filières techniques et professionnelles, elles les privent de la dernière possibilité de se cultiver, de se former, et d’accéder au marché du travail.

Les autorités placent les futurs étudiants devant un choix simple : renier leur foi ou être privés d'études. Selon nos informations, au moment de remplir les formulaires d’inscription aux examens d’entrée dans ces filières, les candidats se sont aperçus que ceux qui ne s’identifiaient pas comme zoroastrien, juif ou chrétien, étaient automatiquement considérés comme musulmans.

Et les autres, notamment les baha'is, de loin la première minorité religieuse du pays? Une manière de les obliger à feindre une conversion à l'Islam, ce que les baha’is refusent, par principe.

Cette nouvelle pression s’exerce dans un contexte de plus en plus difficile. La campagne de dénigrement contre les baha’is dans la presse officielle continue de plus belle, ainsi que leur fichage systématique mais discret par le régime. A ce jour, 120 d'entre eux sont en prison au seul motif de leur conviction.

Rappelons que la répression ouverte et sanglante des baha’is au début de la révolution islamique en 1979 a pris des formes plus subtiles sous la pression de l’opinion publique internationale. L’objectif du gouvernement iranien n’a toutefois pas changé: faire disparaître cette minorité, mais en silence. Ainsi, ces 350 000 “infidèles non protégés” et “non citoyens” iraniens (rapport de la FIDH) soumis à l’arbitraire de justice et de l’administration, exclus de l’emploi public, discriminés dans le privé, dépossédés de retraite, du droit d'hériter, interdits d'université, continuent de résister sans violence.

Source : Brenda Abrar Brenda9@free.fr / T.06 14 8173 98
  Retour